Le français est de plus en plus regardant lorsqu’il fait ses achats en hypermarché

Tout le monde n’achète pas exclusivement ses produits en direct avec des producteurs. Cela n’arrivera sans doute jamais, en revanche, les circuits courts tendent à se développer, même dans la grande distribution. Faire ses courses dans un hypermarché n’est donc pas une mauvaises chose, d’un point de vue qualité des produits et provenance. En effet, on trouve de plus en plus de partenariats entre la grande distribution et les producteurs locaux. Pour résumer, les français mangent sans doute mieux qu’avant.

Consommer local dans un supermarché c’est possible

L’achat de fromage du coin, de charcuterie de la région, de produits traiteur fabriqués à deux pas du magasin dans lequel vous faites vos courses chaque semaine est une preuve comme quoi la grande distribution a changé. La stratégie commerciale est axée davantage sur la qualité des produits que sur les prix. La guerre des prix bas est secondaire, même si les opérations de promotions toujours plus « fracassantes » existent. C’est notamment lors des soldes que l’on voit la volonté des hypermarchés de frapper fort dans l’esprit des consommateurs avec des -80% !

Mais ne nous trompons pas, le consommateur français se méfie désormais du pas cher et préfère de loin mettre une ou deux pièces de plus s’il a la garantie de mieux manger.

carrefour vrac
Le vrac, une action qui vise à réduire les emballages et le gaspillage alimentaire. Crédit photo Carrefour.fr

Les consommateurs face à la transition alimentaire

Les grandes enseignes de la grandes distribution ont de quoi faire, elles sont en pleine mutation. On a modifié les priorités, on s’est appuyé sur de nouvelles trajectoires pour satisfaire les clients. C’est Matthieu Malige du groupe Carrefour qui explique avoir tenu compte de 15 engagements envers le consommateur. Parmi eux, on trouve évidemment la qualité des produits distribués par la marque, la provenance, la traçabilité d’une totale transparente. C’est toujours courageux de dire qu’un produit n’est pas de chez nous, mais qu’il est fabriqué selon des critères qualité drastiques. En revanche, on peut saluer la place réservée aux circuit-court dans les hypermarchés, des produits de producteurs régionaux, locaux, voire parfois extra-locaux.

La transition alimentaire devrait probablement s’accentuer, la crise de la COVID19 aidant et la motivation des consommateurs français à manger mieux.